Centrale nucléaire Isar, Allemagne

Piscine de combustible nucléaire usé

Turbine d'une centrale nucléaire

Centrale nucléaire de Doel-4, Belgique

Centrale nucléaire de Doel-4, Belgique

La centrale nucléaire de Doel (en néerlandais : Kerncentrale Doel) est localisée sur le territoire de Doel (qui fait partie de la commune de Beveren) sur la rive gauche de l'Escaut en Belgique. Elle est à 25 km au nord d'Anvers, 42 km au nord-nord-ouest de Bruxelles et 136 km sud-sud-est d'Amsterdam (ligne droite toutes les distances).

La centrale dont l'exploitant est Electrabel est équipée de quatre réacteurs à eau pressurisée (REP) de conception Westinghouse (Doel 1, 2 et 3) et Framatome/AREVA (Doel 4) :

  • Doel 1 : 412 MWe, mis en service en 1974 pour 40 ans.
  • Doel 2 : 454 MWe, mis en service en 1975 pour 40 ans.
  • Doel 3 : 1 056 MWe, mis en service en 1982 pour 40 ans.
  • Doel 4 : 1 041 MWe, mis en service en 1985 pour 40 ans.

ce qui fait au total une puissance installée de 2 963 MWe.

Centrale nuclearie de Doel, BelgiqueLes réacteurs Doel 1 et 2 devaient normalement être arrêtés en 2015, leur durée d'exploitation a été prolongée de 10 ans le 18 décembre 2014 par le gouvernement fédéral (Gouvernement Michel)1; Doel 3 en 2022 et Doel 4 en 2025.

La centrale de Doel fournit environ 30 % de la consommation d'électricité en Belgique. Au début 2011, elle employait 940 collaborateurs, dont 800 pour le cœur de la centrale. La superficie occupée par la centrale est d'environ 80 hectares.

Incidents de la centrale nucleaire de Doel

Les incidents sont classés selon l'échelle INES. Cette échelle compte huit niveaux de gravité notés de 0 à 7. Les incidents de niveau 0 ne sont pas systématiquement rendus publics. Il n'y a jamais eu d'incidents ou d'accidents nucléaires de niveau supérieur à 2 à Doel.

En mai 2012, une anomalie dans une vanne a été détectée lors de la mise à l'arrêt du réacteur no 2 en raison de son entretien annuel. L'incident a été classé au premier niveau de l'échelle INES.

En août 2012, il a été révélé que 1 000 défauts ont été détectés, en juillet de la même année, sur la cuve du réacteur no 3, à l'occasion d'un contrôle par ultrasons de toute la zone fortement irradiée de cette cuve. Ces défauts dont l'origine n'est pas précisément établie à ce jour, seraient dus à des anomalies de fabrication et « pourraient s'assimiler à de potentielles fissures », selon les termes mêmes de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN). Le directeur de l'AFCN, interrogé par la radio publique francophone (RTBF) sur la possibilité de réutiliser la cuve du réacteur après la découverte d'anomalies, a déclaré être « assez sceptique ». Si les premiers résultats de l'enquête se confirment, et puisque la cuve d'un réacteur ne peut être remplacée, cet incident pourrait entraîner la fermeture définitive du réacteur no 3, ce qui ne manquerait pas d'avoir des conséquences importantes sur l'approvisionnement des consommateurs belges.

Cependant l'Autorité belge de sûreté nucléaire a rendu courant mai 2013 un arrêté autorisant l'exploitant à redémarrer de suite les deux tranches de 1 000 MW. En effet les études détaillées ont montré que les « fissures » détectées en 2012 grâce à des techniques plus fines qu'auparavant sont là depuis le forgeage d'origine et n'évoluent pas. L'exploitant estime pouvoir redémarrer les tranches avant fin juin.

Le mardi 5 août 2014 au matin, les 65 000 litres d'huile nécessaire au fonctionnement de la turbine à vapeur liée au réacteur no 4 sont vidangés dans un réservoir souterrain prévu à cet effet en cas d'incendie, entraînant l'arrêt de la centrale et des dégâts importants. La vidange est due à une manœuvre manuelle délibérée et une intention criminelle est soupçonnée. Le vendredi 19 décembre 2014, après réparation de la turbine endommagée, le réacteur no 4 a été relancé.

Arrêt temporaire de Doel 3

En août 2012, 8000 microfissures sont découvertes sur la cuve du réacteur 3 de la centrale de Doel. En mars 2014, ce réacteur est mis à l'arrêt. En février 2015, de nouvelles analyses conduites par Electrabel révèlent encore plus de fissures que lors des mesures de 2012. En janvier 2016, la production d'électricité de Doel 3 a été relancée.

Type de réacteurPWR
Modèle réacteurWE 3-loops
Mains1985-04-08
PropriétaireSocietes Reunies D''energie Du Bassin De L''escaut Sa
OpérateurElectrabel M. V. Nucleaire Produktie
PaysBelgique
ZoneDoel-Beveren

Dernier examen: 3 octobre 2019

Plantes nucléaires en Belgique