Centrale nucléaire Isar, Allemagne

Piscine de combustible nucléaire usé

Turbine d'une centrale nucléaire

Centrale nucléaire de Vandellós I

Centrale nucléaire de Vandellós I

La centrale nucléaire de Vandellós I est une centrale nucléaire à graphite qui a débuté ses activités en 1972. Elle faisait partie du groupe de centrales nucléaires de première génération en Espagne, formé par la centrale nucléaire de Zorita Mª de Garoña et la centrale nucléaire Vandellós I. Elle appartenait à la société hispano-française HIFRENSA (Hispano-Francesa de Electricidad).

La centrale nucléaire avait une puissance de 480 mégawatts (MW). Jusqu'à présent, les centrales nucléaires espagnoles étaient réfrigérées et modérées à l'eau. En revanche, l’usine de Vandellós était refroidie au gaz et sa réaction nucléaire modérée par le graphite. Ce système présenterait des inconvénients importants dans le traitement des déchets et la prolifération nucléaire.

Le combustible nucléaire usé contenait du plutonium pouvant être extrait à des fins militaires. Par contre, le graphite radioactif n’a pas pu être transporté à El Cabril pour le gérer comme un résidu de moyenne et faible activité, car il contient du carbone 14 avec une demi-vie dépassant le maximum autorisé dans l’entrepôt de déchets nucléaires d’El Cabril avec plus de 5000 ans Il est actuellement dans l'usine elle-même.

Fermeture et démantèlement de la centrale nucléaire

Les années 1990 ont été définitivement fermées à cause de l'incendie de la centrale nucléaire de Vandellós I en octobre 1989.

Les deux premiers niveaux de démantèlement ont déjà été réalisés:

La phase précédente ou niveau I du démantèlement a été réalisée par HIFRENSA, la société propriétaire de la centrale nucléaire Vandellós I. Cette phase comprenait le déchargement du réacteur et l’évacuation du combustible (tâches achevées en 1994), ainsi que le conditionnement. des déchets d'exploitation, de l'extraction et du préconditionnement des déchets déposés dans les silos en graphite.

Le combustible nucléaire irradié a été acheminé en France pour retraitement et déposé dans le dépôt de déchets nucléaires de l'entreprise d'État AREVA à La Hague (Normandie). Le contrat signé avec le gouvernement français établit que l'Espagne devra prendre en charge ces déchets à partir du 31 décembre 2010, sinon ils seront pénalisés à hauteur de 60 000 euros par jour. C’est la raison pour laquelle on suppose que les déchets nucléaires de la centrale nucléaire de Vandellós I pourraient être renvoyés par train plus tard cette année.

Au niveau 2 du démantèlement de la centrale nucléaire de Vandellós I, il s’agissait de démanteler et de démolir les bâtiments et les systèmes de la centrale, à l’exception du caisson du réacteur, qui devait rester confiné au niveau supérieur.

Démantèlement du bâtiment de la centrale nucléaire de Vandellós I

À partir de là, nous devons attendre 25 ans, l'objectif étant que la radioactivité à l'intérieur du caisson tombe à des niveaux qui facilitent son démantèlement total avec un coût radiologique minimal. Ce sera alors quand son emplacement sera enfin publié.

En janvier 1998, l'ancien Ministère de l'industrie et de l'énergie (MINER) avait autorisé l'exécution des activités de démantèlement de la centrale nucléaire de Vandellós I et le transfert de sa propriété à HIFRENSA, une fois le démantèlement terminé.

Entre février 1998 et février 1999, les tâches de conditionnement du site pour le démantèlement dans les zones radiologiques ont été effectuées et les équipements et structures classiques ont été démantelés.

De 1999 à juin 2003, les matériaux conventionnels ont été séparés des déchets radioactifs, assurant ainsi la décontamination totale des structures. Les déchets d'activité faible et moyenne ont été envoyés au centre de stockage d'El Cabril.

Au cours de cette période, plus de 80% du site a été libéré et environ 300 000 tonnes de matériaux ont été classées, dont moins de 2 000 tonnes ont été conditionnées en tant que déchets nucléaires de faible et moyenne activité (RBMA).

Le niveau 3 commencera vers 2027, à la fin de la période de latence de 25 ans. Au cours de cette phase, le tiroir du réacteur sera entièrement démonté, libérant ainsi le site qui appartiendra à nouveau à HIFRENSA.

Type de réacteurGCR
Mains1972-05-06
PropriétaireHispano-Francesa De Energia Nuclear, S.A.
OpérateurHispano-Francesa De Energia Nuclear, S.A.
PaysEspagne
ZoneL'Hospitalet de L'Infant (Tarragona)
valoración: 4 - votos 2

Dernier examen: 23 novembre 2018

Plantes nucléaires en Espagne