Menu

Accident nucléaire de Fukushima, au Japon

Accident nucléaire de Tchernobyl, Union soviétique

Laboratoires de Chalk River, Canada

Laboratoires de Chalk River, Canada

Le Laboratoire nucléaire de Chalk River (également connu sous le nom de LCR, Chalk River Labs et Chalk River Nuclear Laboratories, CRNL) est une installation de recherche nucléaire canadienne située sur la Chalk River en Ontario, à environ 180 km au nord-ouest d'Ottawa. Le laboratoire appartient à Énergie atomique du Canada limitée au Canada.

Dans ce laboratoire, de nombreuses recherches fondamentales et techniques sont menées. Le réacteur CANDU a été développé dans ces installations. En outre, une grande expérience a été accumulée dans le domaine de la métallurgie, de la chimie, de la biologie et de la physique.

Bertram Brockhouse, professeur à l'Université McMaster, a travaillé au CRL de 1950 à 1962 et a reçu le prix Nobel de physique en 1994 pour ses travaux en spectrométrie neutronique. L'un des premiers directeurs de l'institut a été Sir John Cockcroft. Il a également reçu un prix Nobel pour son travail.

Les laboratoires de Chalk River jouent également un rôle important en médecine nucléaire. En 1957, un réacteur nucléaire a été mis en service qui a produit d'importants isotopes radioactifs pour les patients cardiaques (thallium) et les patients cancéreux (molybdène et technétium). Chalk River est le plus grand producteur d' isotopes médicaux au monde: 40% provient de Chalk River, 30% des réacteurs nucléaires néerlandais de Petten et le reste des réacteurs en Belgique, en France et en Afrique du Sud et bientôt en Australie. De 2009 à août 2010, la fermeture temporaire de Chalk River s'est terminée avec une grande partie de la demande mondiale d' isotopes dans le réacteur nucléaire de Petten.

L'histoire des Chalk River Labs

Le laboratoire de recherche de Montréal a été fondé en 1942 grâce à une collaboration entre des scientifiques nucléaires britanniques et canadiens. Cet institut a été dirigé par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Le Laboratoire de Chalk River a été ouvert en 1944, qui en septembre 1945 abritait le premier réacteur nucléaire opérationnel en dehors des États-Unis. Le laboratoire de Montréal a été fermé en 1946 et les travaux ont été concentrés sur le site de Chalk River.

En 1952, le gouvernement canadien a fondé Énergie atomique du Canada limitée (EACL) dans le but de promouvoir l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire. Le CNRC a transféré toutes les responsabilités des laboratoires de Chalk River à EACL.

Au cours des années suivantes jusqu'en 2000, EACL a construit plusieurs réacteurs de recherche pour la production de matières nucléaires à des fins médicales et scientifiques. Malgré la garantie que l'institut ne sert qu'à promouvoir l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, de 1955 à 1976, Chalk River a fourni environ 250 kg de plutonium aux États-Unis où, selon la Coalition canadienne pour la responsabilité nucléaire, Il a été utilisé pour la production de bombes atomiques.

La première centrale nucléaire au Canada est le fruit de la collaboration entre EACL et la Commission de l'hydroélectricité de l'Ontario, et a été mise en service en 1962, juste à côté de Chalk River Labs. Ce réacteur expérimental était un essai de conception CANDU .

Chalk River Labs est toujours actif pour EACL. La recherche scientifique est effectuée en collaboration avec le CNRC. De plus, il y a la production d' isotopes.

Fermeture temporaire en 2007

En vertu du permis délivré en 2006, le réacteur NRU a été fermé pour entretien courant le 18 novembre 2007. En consultation avec la Commission canadienne de sûreté nucléaire, qui contrôle le Canada dans les installations nucléaires, il a été décidé d'ajouter des sources d'énergie supplémentaires résistantes aux tremblements de terre à l'installation sur les alimentations de secours existantes. La fermeture a provoqué une pénurie mondiale de radio-isotopes pour des applications médicales. Par exemple, Chalk River produit les deux tiers de tout le technétium 99.

Le 11 décembre 2007, la chambre basse du Canada a approuvé une loi d'urgence autorisant le redémarrage du réacteur NRU pendant 120 jours, contrairement à la décision de la CCSN. Cette loi a été ratifiée par le Sénat et a reçu l'approbation royale le 12 décembre 2007. Le Premier ministre Stephen Harper a vivement critiqué la CCSN parce que cette détention menaçait la vie et la sécurité de dizaines de milliers de Canadiens. Selon Harper, il n'y avait aucun danger, contrairement au témoignage de la présidente et directrice de la CCSN, Linda Keen. Elle a ensuite été licenciée parce qu'elle avait ignoré la décision du Parlement de réutiliser le réacteur et n'avait pas pris en compte les intérêts des citoyens lorsqu'elle avait décidé d'étendre les caractéristiques de sécurité du réacteur.

Le réacteur NRU a été remis en service le 16 décembre 2007. La fermeture prolongée du réacteur a entraîné le développement d'autres méthodes plus sûres pour produire des isotopes médicaux et, par exemple, utiliser un accélérateur linéaire pour cela.

valoración: 3 - votos 1

Dernier examen: 23 janvier 2020